A propos de la campagne publicitaire du site Ashley Madison dans les couloirs du métro parisien

Le site extraconjugal Ashley Madison fait beaucoup parler de lui depuis quelques mois.

La marque avait fait le buzz en 2012 en détournant l’image d’hommes politiques européens infidèles (une première campagne qui a semble t-il été fructueuse).

Le site revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec une campagne d’affichage de publicités 4 par 3 dans les couloirs du métro parisien.

Lien rapide : découvrir / tester le site Ashley Madison

Quel message ? Quelle cible ?

Le slogan de ces publicités : « Il est 18h, savez vous où se trouve votre femme ? »

Décryptage

L’heure – 18h – n’est pas indiquée par hasard :

  • Elle se situe pile poil entre 17 et 19h – ou encore entre 5 et 7h.
  • Elle fait directement référence à l’expression « avoir un 5 à 7 ».

Pour rappel, l’expression « avoir un 5 à 7 » est utilisée lorsque l’on parle de personnes infidèles qui se donnent rendez-vous le soir, juste après le travail (soit généralement entre 17 et 19h).

Cette tranche horaire est souvent pratique :

Il est assez facile de pouvoir :

  • S’organiser de manière à dégager un peu de temps entre le départ du travail et le moment où l’on rentre chez soi.
  • Trouver une bonne excuse si l’on rentre un peu tard (embouteillages, pot impromptu avec un collègue de travail etc).

La deuxième partie du slogan s’adresse avant tout aux hommes en couple qui auraient des doutes sur la fidélité de leur femme.

Savez-vous où se trouve votre femme ?

Non ?

Mais dans ce cas :

  • Pourrait-elle se trouver dans les bras d’un autre homme ?
  • Pourquoi resteriez-vous fidèle ?

Le raccourci est un peu court.

Le premier réflexe d’un homme qui douterait de la fidélité de sa femme n’est-il pas d’essayer d’en savoir plus ? De décider de rompre ?

Mais il fonctionne quand même.

  • Tous les hommes en couple (et pas seulement ceux qui douteraient de la fidélité de leur femme) se poseront la question : où est ma femme en ce moment ?
  • Les affiches susciteront des débats / feront parler d’elles.
  • Les gens retiendront le nom de la marque.

Discussion : une campagne publicitaire qui va trop loin ?

Oui et non …

Oui …

  • Ces campagnes s’affichent aux yeux de tous : ceux des adultes mais aussi ceux des enfants.
  • Elles tendent à banaliser l’infidélité.
  • Etc …

Non …

  • En quoi les campagnes d’Ashley Madison seraient-elles plus choquantes que les images érotiques que l’on peut retrouver dans certaines publicités, sur le web, à la télévision, dans certains livres, dans certains documentaires ou dans certains magazines ?
  • Ashley Madison n’est pas le premier site extraconjugal à avoir utilisé ce genre de stratégie de communication. Les « autorités compétentes » saisies lors de précédents débats ont alors décidé de ne pas stopper la diffusion de ce type de campagnes. Autrement dit, les contestations soulevées par le passé ont presque toujours été rejetées (seule la ville de Genève a à notre connaissance – et au moment de la publication de cet article – interdit la mise en oeuvre d’une action commerciale menée par Ashley Madison).
  • La campagne précédente du groupe était sans doute plus polémique dans le mesure où elle utilisait l’image de personnalité publiques sans avoir au préalable demandé l’accord aux personnes (représentants des personnes) concernées.

Un mot pour conclure ?

Avec cette dernière campagne, le site Asley Madison semble bien s’affirmer comme une nouvelle adresse de référence pour les personnes qui auraient envie d’utiliser les services d’un site extraconjugal.

Tester le site Ashley Madison

am-paris

VN:F [1.9.22_1171]


Notez cet article !

A propos de la campagne publicitaire du site Ashley Madison dans les couloirs du métro parisien, 9.3 sur 10 sur la base de 6 vote(s)