Affaire Ashley Madison / Doriana Silva : la fin de l’histoire ?

Rappel des faits :

Dorjana Silva – une immigrante brésilienne vivant à Toronto – a été employée par Ahley Madison en 2011.

Son rôle ?

Participer développement d’une partie des activités du site sur le marché latino-américain.

Mais …

L’ex-employée a – après la fin de sa période d’essai – décidé de porter plainte contre son ancien employeur.

Les motifs de cette plainte ?

  • Des objectifs bien trop élevés pour être réalisés.
  • Des douleurs aux-avants bras consécutives à la charge de travail inhérente à la réalisation des objectifs.
  • Des méthodes de management douteuses.

Des pratiques commerciales qui peuvent tromper les utilisateurs. Cf : la création de près de 1000 faux profils féminins pour la nouvelle version du site en portugais (nous reviendrons sur ce point plus bas).

Les dommages et intérêts réclamés ?

  • 100,000 dollars !

La défense (réponse) d’Ashley Maison ?

Les avocats d’Ashley Madison ont cherché à temporiser.

Ils ont par exemple :

  • Démontré que Doriana Silva a fait du ski alors qu’elle se plaignait de ses douleurs aux avants-bras.
  • Ou demandé la production de certains documents non-avenants sur le plan juridique car détenus à l’insu de son employeur (cf : les clauses de non dénigrement ou de non concurrence notamment).

Quelle est la fin de l’histoire ?

Dorjana Silva a-t-elle obtenu gain de cause ?

Ses réclamations ont-elles eu une quelconque portée juridique ?

La réponse …

NON !

RIEN, NADA, ZERO !

Pas une seule injonction retenue !

La cours supérieure d’Ontario a déclaré l’affaire sans suite.

Le commentaire d’Avi Weisman, le vice-président et conseillé général d’Avid Life Media, holding détentrice de la marque Ashley Madison a déclaré « être très heureux de cette décision » (source) …

Discussion

De tous les griefs évoqués, le fait qu’Ashley Madison ait demandé à ses employés de créer des milliers de faux profils nous semble être le point le plus sensible.

Nous touchons là à une pratique taboue et qui vise clairement à tromper les utilisateurs.

Certes, Ashley Madison n’est pas le premier ou le dernier site de rencontre à avoir utilisé cette stratégie.

Mais là on ne parle pas de la création de quelques faux profils, mais bien de 1000 faux profils créés par une seule personne …

Alors ?

Ashley Madison

  • Coupable ?
  • Non coupable ?
  • Le doute persiste ?

Nous avons notre propre opinion sur la réponse à cette question.

Mais vous, qu’en pensez-vous ?

VN:F [1.9.22_1171]


Notez cet article !