Les gays plus infidèles sur le plan sexuel, mais pas forcément en amour …

Les gays ont la réputation sulfureuse de ne pas être des modèles de fidélité. En effet, les chiffres relevés suite à différentes études évoquent des taux assez élevés d’infidélité sexuelle. Pourtant, de nombreux couples sont très solides et leur amour sans faille.

Plusieurs hypothèses tendent à expliquer ce phénomène.

D’après le sociologue Arnaud Lerch, auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, l’infidélité sexuelle des gays aurait des explications historiques. Bien que les pratiques et même l’éducation sexuelle se soient faites entre hommes dans la Grèce Antique, il n’en va pas de même dans tous les pays. La France par exemple, ne dépénalisa l’homosexualité qu’en 1982. Les couples d’hommes devaient donc se cacher et vivre furtivement leur histoire, ils n’avaient pas la possibilité d’afficher leur idylle au grand jour ni celle de passer du temps entre amants. Ce fait, réel durant des siècles, aurait influencé les habitudes des gays, résumant l’amour entre hommes à une consommation sexuelle anonyme.

Heureusement, notre pays accepte de plus en plus les couples gays, même si la loi sur le mariage ne fut malheureusement pas une évidence pour tous. De nombreux lieux dits « gays friendly » proposent d’accueillir gays et hétéros afin de pouvoir vivre son amour sans tabous. Vivre ensemble sans se cacher réduit les conflits et offre la possibilité d’entrer dans une relation plus stable. L’engagement par le mariage, le Pacs ou bien l’adoption des enfants sont autant de nouveautés qui tendent à faire entrer les couples gays dans la « normalité » ; et ce aussi bien dans leur propre état d’esprit que celui des populations hétérosexuelles.

Une étude réalisée par l’université de San Francisco en 1975 et 2000 sur 6864 individus, révèle que le pourcentage d’infidélité chez les couples gays aurait nettement chuté. En effet, 83% des hommes homosexuels avouaient entretenir des relations sexuelles extraconjugales et 28% des lesbiennes en 1975. En 2000, ces chiffres avaient respectivement baissés : 59% pour les hommes et 8% chez les femmes. Cette étude révèle aussi que les hommes sont plus infidèles que les femmes. Il est possible que ces chiffres aient été influencés par la découverte du SIDA, une prise de conscience générale entraîna les couples à être plus prudents. Soucieux de la santé de leur partenaire officiel, la question de l’infidélité sexuelle devenait alors très dangereuse.

Il serait intéressant de voir les résultats d’une telle étude réalisée aujourd’hui, en 2014.

La loi sur le mariage gay favorise-t-elle la fidélité ? En revanche, l’arrivée d’Internet a-t-elle multiplié les possibilités de rencontres ?

Il semblerait que les couples gays de province soient plus fidèles que les couples de parisiens. Le milieu gay est pourvu de nombreux lieux où il est très facile de faire des rencontres d’une nuit. Saunas, hammams, Backrooms de boîtes de nuit, les endroits ne manquent pas pour celui qui souhaite avoir une aventure d’un soir. Les sites de rencontres gays et les forums ne cessent de recevoir toujours plus d’inscriptions. Là aussi, il est très facile de nouer des liens et l’infidélité est à portée de main.

Comme chez tous les couples, il est impossible de faire des généralités et de nombreux gays vivent dans la fidélité tout en continuant à sortir et passer du temps avec des amis. D’autres préfèrent vivre leur vie de couple loin du « milieu » car ils ne ressentent pas le besoin d’être mêlés à une communauté.

Les gays vivant leur histoire dans la durée ont plusieurs profils. Il semblerait que l’attachement affectif et amoureux soit très important au sein du couple gay. Certains resteront fidèles physiquement et moralement et d’autres ne feront que le deuxième choix. Contrairement à certains couples hétérosexuels, une grande complicité les unis et les problèmes d’ordre sexuels sont abordés librement, sans tabous au sein du couple. Si l’un des partenaires (ou les deux), ressent une attirance physique extraconjugale, il peut en parler avec son partenaire et trouver une solution avec ce dernier. Ainsi, on trouvera souvent des annonces de couples très amoureux souhaitant se lier avec une troisième personne (un homme), sans que cela n’empiète sur leurs sentiments respectifs. D’autres feront le choix de ne passer qu’une seule nuit avec un partenaire différent afin de ne lier aucune attache. Chacun sa méthode, si cela permet de rester ensemble, après tout l’amour n’est pas qu’une question de sexe, elle est surtout une question de feeling, de complicité et de bien-être avec la personne aimée.

La nouvelle loi et les progrès de la société vont-ils aller dans le sens de la fidélité chez les gays ? Cela est très possible. Ne plus se cacher, vivre avec les autres, se marier, avoir des enfants sont autant de symboles qui attachent et engagent davantage les amoureux. De nombreux conflits avaient jusque-là pour cause le fait d’assumer ou non son homosexualité, pouvoir enfin vivre son amour au grand jour serait un soulagement pour tous les gays du monde… malheureusement cela n’est aujourd’hui qu’une utopie.

A suivre : un article qui présente des sites extraconjugaux « gays friendly » :

 Rencontres extraconjugales : et les gays ?

 

VN:F [1.9.22_1171]


Notez cet article !

Les gays plus infidèles sur le plan sexuel, mais pas forcément en amour …, 7.4 sur 10 sur la base de 16 vote(s)