Graphiques de l’impact des faux profils sur les revenus générés par le site Ashley Madison

L’affaire a fait scandale lorsque les données du site extraconjugal Ashley Madison ont été piratées puis rendues publiques.

Le site utilisait visiblement des milliers et des milliers de faux comptes (des sortes de ‘robots’ programmés pour envoyer de fausses demandes de contact) pour simuler la présence de femmes et inciter les hommes à payer …

Ces informations semblent confirmées par différentes analyses de la base de données d’Ashley Madison.

Mais elles semblent aussi confirmées par différents emails envoyés par les salariés du site entre eux.

Exemple avec cet échange entre l’ancien patron du site – Noel Biderman – et son directeur des opérations – Rizwan Jiwan.

Le mail présente deux graphiques.

Le premier montre à quel point l’utilisation de faux comptes a eu un impact sur les revenus générés par le site au Canada.

On constate une diminution considérable des revenus lorsque ces faux comptes ont été désactivés en 2011. Puis on peut constater un retour à des niveaux de revenus plus élevés lorsque ces faux comptes ont été réactivés début 2012.

graph1

Le second graphique montre l’évolution des taux de conversion et la hausse des revenus qui sont passés de 60 000 dollars par mois à 110 500 dollars par mois lorsque les robots ont été réactivés.

graph2

VN:F [1.9.22_1171]


Notez cet article !

Graphiques de l'impact des faux profils sur les revenus générés par le site Ashley Madison, 6.0 sur 10 sur la base de 1 vote(s)