L’infidélité expliquée par la science ?

Pourquoi (dans une culture monogame comme la nôtre) , certaines personnes finissent-elles par devenir infidèles ?

Une vidéo publiée sur la chaîne Youtube AsapSCIENCE propose différentes explications basées sur des études scientifiques.

Cette vidéo est en anglais. Mais vous trouverez une transcription francophone plus bas …

Source

Première explication avancée : l’influence des gènes.

Dans la vidéo, M. Moffitt et M. Brown évoquent le rôle possible du gène codant pour le récepteur de la dopamine.

Ce gène contrôle les centres de plaisir du cerveau et est impliqué dans la libération de ce que l’on appelle couramment «les hormones du plaisir » (notamment après un effort sportif ou une relation sexuelle).

« Une étude a révélé que 50% des personnes qui possèdent un allèle long de ce gène ont déjà été infidèles, contre 22% dans le cas des personnes qui ont une forme courte de l’allèle concerné ».

Les personnes porteuses de l’allèle long ont également tendance à prendre plus de risques ou à être plus addictives à l’alcool par exemple.

Deuxième explication avancée : le rôle d’une hormone, la vasopressine !

La vasopressine  affecte les sentiments de confiance et d’empathie.

En 2014, une étude menée auprès de plus de 7.000 jumeaux a révélé que les femmes infidèles avaient une variante spécifique du gène qui code la réception de la vasopressine.

Les scientifiques ont remarqué que ces femmes avaient de faibles niveaux de vasopressine.

Une autre étude arrive également à des conclusions similaires.

Les scientifiques de cette seconde étude ont découvert que l’injection de vasopressine dans le centre de récompense d’un campagnol polygame augmentait ses chances de devenir monogame.

Troisième explication avancée : le rôle de l’argent.

Si l’on en croit différentes études :

  • Les hommes qui gagnent beaucoup plus que leurs femmes ont plus de chances d’être infidèles.
  • Même constat pour les hommes qui sont pères au foyer.

Par contre, les scientifiques ont observé que les risques de tromperie diminuent considérablement lorsque les deux partenaires ont des revenus similaires.

Quatrième explication avancée : les facteurs émotionnels.

La vidéo évoque pour finir le rôle des facteurs émotionnels (des satisfactions ou insatisfactions conjugales).

Mais la conclusion est sans appels : « De toute façon, l’infidélité est clairement liée à des facteurs biologiques et génétiques pour certains d’entre nous ».

VN:F [1.9.22_1171]


Notez cet article !

L’infidélité expliquée par la science ?, 7.3 sur 10 sur la base de 3 vote(s)