Interview : Adulteres.org : quo vadis ?

Après plusieurs années de développement, le site Adulteres.org (fiche détaillée sur notre site) semble atteindre une certaine maturité.

Mais cette maturité est aussi le signe d’une remise en question des objectifs initiaux.

Quelles sont les prochaines pistes explorées pour l’avenir ?

Les objectifs actuels ne sont sans doute pas les mêmes que les objectifs du début

Nous avons posé la question à Damien, l’une des personnes les plus impliquées dans ce projet.

Bonjour Damien. En tant qu’auteur sur le site Adulteres.org, tu es particulièrement bien placé pour nous parler des prochaines évolutions à venir sur ce site. Peux-tu nous en dire plus sur cette question ? Quelles sont les pistes explorées en la matière ?

Première piste, développer une application pour infidèles disponible sur l’App store d’Apple ou sur l’Android Apps de Google Play.

Mais les deux plateformes ne sont pas enclines à proposer des services extra-conjugaux sur leurs plateformes.

Seconde piste, envisager d’exploiter le buzz qui entoure les personnalités médiatiques qui sont prises « la main dans le sac » (expression qui me fait au passage penser à un article publié sur notre blog et intitulé « L’infidélité à portée de (sac à) main » – http://www.rencontres-adulteres.org/blog/lectures/infidelite-sac-a-main.

Mais nous souhaitons conserver une certaine déontologie. Nous ne souhaitons pas participer à ce genre d’attitude qui consiste à « aboyer quand la caravane passe » (pour reprendre un adage célèbre).

Troisième piste : affirmer notre visibilité à travers la publication d’un nombre croissant d’articles.

Mais nous travaillons depuis plusieurs années dans ce sens. Et la multiplication de sites concurrents ou la multiplication de contenus a ses limites. Notre avons donc été amenés à nous interroger sur ces évolutions. Nous avons décidé de nous concentrer sur les valeurs qui ont toujours guidé notre projet : proposer une ligne éditoriale informative, originale, décalée et de qualité !

Quatrième piste : développer notre présence sur les réseaux sociaux.

Cette initiative a elle aussi ses limites dans le domaine d’activité qui est le notre.

Difficile de demander aux personnes qui utilisent nos services de « liker » notre site ou les contenus que nous publions. Même si ces contenus sont de qualités, nos membres cultivent l’anonymat. Ils n’ont aucune envie de voir des traces de leurs activités secrètes sur les réseaux sociaux.

Cinquième piste : nous orienter vers une approche qui colle au maximum aux besoins de discrétion de nos utilisateurs (de nos clients) les plus exigeants.

Notre équipe travaille dans ce sens en ce moment. Nous avons plusieurs stimulants en cours. Mais je vous en dirais sans doute plus sur ce sujet lors d’un prochain rendez-vous.

Ok, merci beaucoup Damien de nous avoir divulguer toutes ces informations. La suite de cet entretien fera l’objet d’un prochain article. En attendant, bonne chance et bonne continuation pour la suite !

cover

VN:F [1.9.22_1171]


Notez cet article !

Interview : Adulteres.org : quo vadis ?, 10.0 sur 10 sur la base de 1 vote(s)